» Un corner d’objets connectés, bonne ou mauvaise idée ?


vendredi 30 juin 2017
Un corner d’objets connectés, bonne ou mauvaise idée ?

Un corner d’objets connectés, bonne ou mauvaise idée ?

 

Hygiène, sport, santé…Les objets connectés se déclinent dans tous les aspects de notre vie quotidienne et sont stimulés par tout un écosystème. Montre, pèse personne, brosse à dent et même potager ; quasiment chaque catégorie de produit dispose de sa version connectée. Il s’agit d’ailleurs plus souvent d’une extension de gammes, qui ne change pas fondamentalement l’usage initial du produit mais l’enrichit d’informations et de données avec pour but de nous permettre de mieux communiquer et piloter nos vies.

 

Etre ou ne pas être connecté ?

 

Si les consommateurs connaissent l’existence des objets connectés, la grande majorité selon l’étude Opinion Way disent ne pas être à l’aise avec ces innovations car il n’y a pas véritablement d’usage associé. Ces innovations interpellent mais ne suscitent pas encore une véritable adhésion. Les objets connectés souffriraient-ils du syndrome de l’enfant-prodige avec un traitement à part, dissocié du reste des produits de consommation ? Leurs prouesses émerveillent et suscitent les fantasmes les plus débridés. Mais à trop vouloir les isoler, les retailers ont déstructuré leur relation avec le consommateur.

 

Comment mieux vendre les produits connectés ?

 

Les objets connectés comme furent les produits bio en leur temps, sont les vedettes malgré eux d’une logique de vente inappropriée. Pour Neoshop, le premier accélérateur commercial. les objets connectés comme tout autre produit innovant, doivent évoluer dans les mêmes rayons que leur famille de produits. En clair, une lampe connectée va plus difficilement être vendue dans l’espace dédié aux objets connectés que dans les rayons pour les lampes. En replaçant les objets connectés avec les produits de mêmes usages, on facilite l’achat car le client comprend mieux sa fonction, son prix et sa valeur. Ainsi il dispose de plus d’éléments de comparaison pour prendre sa décision.

 

Toute la difficulté dans la vente de produits innovants vient précisément du fait que le consommateur n’a plus de repères. Il ne faudrait pas rajouter du trouble au trouble !

Laisser un commentaire